Communiquer sans juger

Publié le 11 Juin 2010

"Un des modes de communication qui coupent la vie est le recours à des jugements moralisateurs envers l’autre."

 

"Il est important de ne pas confondre jugements de valeur et jugements moralisateurs. Nous portons tous les jugements de valeur sur les qualités auxquelles nous attachons de l’importance dans notre vie : nous pouvons par exemple tenir pour essentielles l’honnêteté, la liberté ou la paix. Les jugements de valeur reflètent nos convictions sur  la façon de servir au mieux la vie. Nous portons des jugements moralisateurs sur les gens et les comportements qui ne sont pas dans la lignée de nos jugements de valeur. Nous disons ainsi : « la violence est un mal. Les gens qui tuent sont mauvais.» Si nous avions été élevés dans la langue du cœur, nous aurions appris à exprimer directement nos besoins et valeurs, plutôt que d’attribuer des torts à autrui lorsque ces valeurs et besoins ne sont pas satisfaits. Nous pourrions par exemple reformuler la phrase : « Je redoute l’usage de la violence pour résoudre les conflits. Je tiens à résoudre les conflits humains par d’autres moyens. »


Marshall B. Rosenberg

Les mots sont des fenêtres (ou bien des murs)

 

Rédigé par soulafati

Publié dans #Réflexions

Repost 0
Commenter cet article

Tristan 12/06/2010 22:49



Je suis étonné du texte que tu as choisis, parce que ces deux derniers jours j'ai écris un texte sur le même sujet. Dans mon vocabulaire j'utilise "évaluer" pour "jugement e valeur", et "jugement
de valeur" pour "jugement moralisateur". 


Voilà un petit extrait : 


Les jugements de valeur portés sur nos expériences personnelles détournent l’énergie de nos expériences vers des attentes qui ne
sont pas les nôtres. Là où notre être pourrait se mobiliser à rechercher des solutions créatives pour résoudre ses questions et problèmes personnels, il dépense une énergie considérable à tenter
de se conformer à ce que l’on attend de lui pour obtenir un jugement acceptable de sa valeur. Ce n’est pas ici la notation ou l’évaluation qui sont cause, ces notions sont indispensables pour
savoir se situer, mais les jugements de valeur portées sur ces évaluations et ces notations. Le jour où on sera capable de noter sans juger, l’éducation commencera à être civilisée et
à accompagner les individus vers leur autonomie et leur responsabilité personnelle."



soulafati 16/06/2010 18:18



Oui il faut juste se mettre d'accord sur la définition de l'expression.


Oui ça commence par l'éducation et notre système éducatif ne nous apprend pas à évaluer mais à juger. Bon ou mauvais, bien ou mal. Au lieu de dire "doué pour ceci..." "moins à l'aise avec cela
..."



sissi 11/06/2010 19:02



j'aime  beaucoup ce que vehicule ce message , la façon dont on aborde une situation en dit long sur notre etat d'esprit , on ne dois pas juger autruit negativement , parcequ'on doit 
s'attendre a ce que lon ne soit pas aussi jugé a notre tour .